2001
2002 – 2004
2005
2007
2008
2010
2011

Une friche en sommeil

En 2001, la vingtaine d’hectares qu’occupe la friche entre en sommeil. 

Les collectivités signifient au groupe industriel leur intention d’acquérir le terrain pour y mener un projet à la hauteur des enjeux sociaux du quartier, le site figure dès 2002 parmi les projets de renouvellement urbain métropolitains et lillois.

Zone de requalification urbaine

Le Schéma Directeur « développement et urbanisme » de Lille Métropole communauté urbaine (LMCU) intègre en 2002 le périmètre de FCB en zone de requalification urbaine et ville renouvelée, pour un futur quartier au développement durable assuré. 

En 2004, année où elle adopte son Plan Local d’Urbanisme, document qui définit les grandes orientations de son projet de développement et d’aménagement du territoire métropolitain et régule toute construction, la communauté urbaine vote l’acquisition du terrain.

Premiers ateliers urbains

Première pierre de la concertation

La ville de Lille organise ses premiers ateliers urbains consacrés au projet de transformation de l’ancienne usine en 2005. Ils s’inscrivent dans la politique urbaine de la ville qui s’appuie sur la concertation avec les habitants.

Acquisition du site et choix des urbanistes

Suite au lancement des marchés de définition des trois équipes d’architectes urbanistes consultées est retenue l’AUC.  L’agence de Djamel Klouche aura alors pour mission d’explorer les possibilités et les conditions d’établissement d’un projet urbain.

En 2007, à l’issue du marché de définition, et dans le cadre d’une nouvelle consultation, le choix de l’équipe d’urbanistes se porte sur l’AUC. 

2007 est aussi l’année d’acquisition définitive du site Fives Cail Babcock  par la Métropole Européenne de Lille (LMCU).

Lancement des études pré-opérationnelles

En 2008, la communauté urbaine mandate après consultation Soreli pour lancer les études pré-opérationnelles qui sont attribuées à l’AUC, sous la direction de l’urbaniste Djamel Klouche et du paysagiste Pascal Cribier, tous deux également en charge de la maîtrise d’oeuvre urbaine.

Commence alors l’élaboration du programme tandis que sont menées les études de diagnostics techniques des anciennes halles industrielles. Ces études comportent un volet environnemental et dépollution des halles, ce dernier étant en partie financé par une subvention FEDER 2007-2013.

Les études techniques sont menées en lien avec les études d’urbanisme, elles s’alimentent mutuellement.

Création de la ZAC et schéma directeur

En juin 2010, la MEL délibère pour modifier le PLU (Plan Local d’Urbanisme) afin de créer sur le site de l’ancienne usine une Zone d’Aménagement concertée (ZAC) qui associe la ville de Lille et sa commune associée Hellemmes. Une réunion publique est ensuite organisée pour présenter la création de la ZAC, qui sera votée par la Métropole Européenne de Lille. 

Pendant que les collectivités procèdent aux démarches nécessaires pour l’aménagement du site de l’ancienne usine, l’élaboration concertée du programme se poursuit. 

L’AUC présente son schéma directeur d’urbanisme et les résultats des études pré-opérationnelles, qui sont validés par LMCU, les villes de Lille et d’Hellemmes.  

 

(c) L'AUC Paris

 

 

Le concours d’architecture pour la construction du lycée hôtelier international est remporté en septembre 2010 par le cabinet londonien Caruso St John, et sa construction fait l’objet d’une convention de co-maîtrise d’ouvrage signée en fin d’année entre la Région Hauts-de-France et la ville de Lille. 

C’est la ville de Lille qui assure également la maîtrise d’ouvrage des travaux qui conduiront la Bourse du Travail à s’installer dans l’ancien bâtiment administratif de l’usine.

Attribution de la concession d’aménagement

En décembre 2011, la concession d’aménagement de la ZAC Fives Cail Babcock et de deux sites associés est attribuée par la Métropole Européenne de Lille à Soreli (Société de Rénovation de Lille). La ZAC sera constituée en 2012.

 

Première pierre pour la Bourse du Travail

2011 est l’année où la MEL vote une nouvelle modification de son Plan Local d’Urbanisme en tenant compte des éléments de programme qui ont été entérinés par les collectivités. Les travaux d’aménagement de la Bourse du Travail débutent cette même année.