De nouveaux espaces publics
généreux et singuliers

Fives Cail offre un vaste programme d’aménagement en terme d’espaces publics  (13 hectares) et espaces verts en réseau  (7 hectares).  Cette préoccupation, au service des métropolitains et de leur cadre de vie, s’est matérialisée depuis octobre 2017 dans le cadre des premiers chantiers qui se sont engagés dans la partie ouest du projet.

De nouveaux espaces publics
généreux et singuliers

Fives Cail offre un vaste programme d’aménagement en terme d’espaces publics  (13 hectares) et espaces verts en réseau  (7 hectares).  Cette préoccupation, au service des métropolitains et de leur cadre de vie, s’est matérialisée depuis octobre 2017 dans le cadre des premiers chantiers qui se sont engagés dans la partie ouest du projet.

13 HECTARES DE NOUVEAUX ESPACES PUBLICS

Usages sportif et ludique
Places de stationnement
Espaces verts
Connexion piétonne
Mise en avant du mémorial et plaques commémoratives

L’eau au cœur des espaces publics

L’eau est à Fives Cail l’un des fils conducteurs de la reconquête urbaine. Elle prend place dans les aménagements, unifie l’espace public et offre un nouveau paysage qui fait écho aux enjeux du développement soutenable. Le projet tire parti des toitures monumentales des halles et bâtiments pour récupérer massivement les eaux pluviales, dans des systèmes alternatifs de collecte. Une cuve de récupération de ces eaux de pluie, d’une capacité de 1 800 m3, est d’ores et déjà en place dans le prolongement du Lycée Hôtelier.

Cette cuve stocke les eaux de pluies avant de les redistribuer progressivement au réseau, pour alléger les stations d’épuration.

A Fives Cail, le réseau d’assainissement est séparatif. Ainsi les eaux pluviales ont leur propre réseau d’assainissement qui permet ensuite de les utiliser.

L’eau sera présente et visible sur les espaces publics, par un système de goulettes et de bassins en eau installés dans les jardins linéaires, allées jardins qui sillonneront l’ensemble des nouveaux espaces publics. L’eau sera également utilisée pour réaliser l’arrosage de l’ensemble de ces espaces plantés.

fcb_espacespublics_ouest

Sur près de 10 Ha, plus de 230 arbres

Au pied des halles de l’ancienne usine, les cours urbains et rues dessinées vont accueillir un milieu végétal propice au développement de la biodiversité. Les allées piétonnes offriront à la vue de tous les promeneurs 3 strates végétales : vivaces, arbustes et arbres autour des « jardins linéaires » et de leurs bassins en eau. Ces différents niveaux végétal associés à l’attention particulière sur l’éclairage public permettra d’accueillir une faune diversifiée.

Le paysage de Fives Cail se développe à partir d’une trame commune d’arbres locaux (chênes et charmes) ponctuée selon les secteurs d’une ou plusieurs essences spécifiques : l’arbre de Judée à la floraison rose et généreuse pour le Cours Jean François Cail, l’érable, au feuillage automnal coloré pour le Cours Est et le platane, à la stature ornementale pour le Cours St Louis.

Un aménagement
en cinq étapes

1. Assainissement
Création ou reprise des réseaux d’eaux pluviales et usées

2. Réseaux
Création ou reprise des réseaux de télécommunication, gaz, électricité, eau potable, éclairage public

3. Structure voirie
Création ou reprise des fondations de voirie

4. Bordures et revêtements de sols
Création ou reprise des structures de surface de l’espace public

5. Mobiliers et espaces verts
Pose ou reprise des éléments de mobilier sécuritaire ou de confort et plantation de végétaux

Les espaces publics du projet

Le passage couvert, espace public monumental et atypique, a pris le nom de « Passage de l’Internationale » en référence à la célèbre chanson. La musique de l’Internationale, commandée par Gustave Delory, membre du Parti Ouvrier Français, a été en effet composée par Pierre Degeyter (1848‐1932) en 1888 sur un poème d’Eugène Pottier. Ce chant sera repris immédiatement dans les ateliers de l’usine Fives Cail.

Le plan du projet s’organise à partir des emprises existantes de l’usine, dont les bâtiments sont entendus comme des espaces capables de muter plutôt que comme un patrimoine immuable.

Il est régi par un principe simple de trame, lui aussi issu des structures existantes dont l’armature principale est constituée de trois cours orientés nord-sud (cours St Louis existant prolongé,  cours Jean François Cail au cœur de l’usine, et cours Est). Ces trois cours constituent la structure primordiale du projet d’espace public.

Maintenue à double sens, le Cours Saint Louis présentera des espaces de jeux.

Le cours Jean-François Cail, espace emblématique de Fives Cail, est au cœur du projet et en constitue un espace majeur. Long de plus de 400 m à terme, large de  30 m, il accueille les piétons et cyclistes, des usages ludiques et récréatifs, en lien avec les programmes ambitieux qui le longent : Tast’In Fives, La LOCO, halle G1, Tracks, ….

©Charles Delcourt

Ce Cours témoigne également du travail de recyclage engagé sur le projet.

De fait, l’usine présente un potentiel unique avec ses halles, cathédrales de brique et d’acier, mais aussi avec les vestiges de l’activité industrielle.

C’est avec une attention toute particulière qu’un travail de recensement et d’identification de l’existant a été engagé pour envisager un réemploi des matériaux.

Dans le cadre de l’aménagement des espaces publics, un 1er travail de réemploi a été réalisé, autour des rails et des pavés :

Le site Fives Cail était connecté directement au réseau ferroviaire ce qui permettait à l’usine d’acheminer les matériaux et d’expédier ses productions. Le site recelait ainsi de nombreuses rails . Dans le cadre des chantiers d’espaces publics, elles  ont été déposées, nettoyées puis en partie reposées.
 
Plus de 1.2 Ha de pavés en grès d’Artois et en porphyre bleu vert sont issus du site. Toujours dans le cadre du chantier, ils ont été déposés, sciés pour améliorer le confort d’usage et reposés, notamment sur  le Cours Jean François Cail.

L’un de trois cours urbains du site. Cet espace public comprendra des espaces de convivialité et de détente et accueillera une nouvelle voie de desserte qui contournera l’opération Connexio.

Au nord,  un parvis en pierre bleue marquera l’entrée de l’ancienne usine.

A Lille, la pierre bleue est utilisée depuis des centaines d’années pour les soubassements, les pas-de-porte ou les parvis. Cette vocation de seuil ainsi que l’origine de cette pierre ont été déterminants de son emploi pour marquer les places et les parvis du projet de reconversion de l’usine.
A proximité du Lycée Hôtelier International de Lille et du complexe sportif Fives Cail Babcock, un parvis en pierre bleue dédié aux piétons et aux mobilités douces sera aménagé dès les premiers mois du chantier.

Parc urbain de 3.5 ha comprenant l’actuelle Plaine des Métallurgiste, il constitue un équipement majeur de la 2nde phase du projet et qui sera aménagé dans ce cadre. 

Des réunions d’information et de concertation s’engageront fin 2019 sur ce parc.

Ancienne entrée historique de l’usine qui constitue l’une des voies principales du projet. 

Un jardin linéaire permettant l’écoulement des eaux pluviales offrira un cadre paysager aux piétons.

La rue André Ballet constitue l’une des voies principales du projet. Ouverte en 2016 en même temps que le lycée hôtelier, elle relie le métro Marbrerie et la rue Pierre Legrand au Passage de l’Internationale.

Depuis le métro, les passants peuvent découvrir une exposition « les murs ont une histoire à nous raconter » qui retrace l’histoire de l’usine, la fresque « Les oiseaux Migrateurs » d’Etel Adnan  et un mur investi par le collectif de graf Renart et l’artiste Espilone en lien avec la mairie de quartier de Fives.